Oh les beaux jours ! Pour une esthétique des moyens disponibles…

8 novembre 2017 | ,

171102_Biennale$En écho à l’une des pièces les plus retentissantes de Samuel Beckett qui emprunte elle-même son titre au ‘Colloque sentimental’ de Verlaine, cette 9ème Biennale d’art contemporain se veut avant tout un état des lieux sur l’art d’aujourd’hui, son lien avec la société, son pouvoir de montrer, dénoncer, encourager ou magnifier certains aspects de l’histoire actuelle. A travers une soixantaine de visions d’artistes belges et étrangers, c’est notre monde qui prend forme sous nos yeux, d’une multitude de manières différentes: questionnements, attentes, perspectives ou comparaisons… Sous la houlette des commissaires Angel Vargara et Joël Benzakin, cette Biennale investit l’espace public de Louvain-la-Neuve pour provoquer l’échange entre artistes, étudiants, acteurs culturels, publics et visiteurs. Au-delà des créations mises en présence, cet ensemble s’attache aussi à repenser nos modèles esthétiques dans une préoccupation sans doute moins économique et qui renoue avec le concept du ‘geste en pure perte’. A voir !

Jusqu’au 10 décembre 2017

Accueil: Musée L, Place des Sciences 3 à 1348 Ottignies-Louvain-la-Neuve et dans l’espace public.

www.ohlesbeauxjours.be/