Stéphane Mandelbaum, flamboyant et tragique

2 novembre 2017 |

171105-MandelbaumDisparu tragiquement à l’âge de vingt-cinq ans,  il est à juste titre considéré comme l’un des artistes belges les plus retentissants du vingtième siècle. Etroitement lié à son développement personnel, aux méandres de sa vie intérieure et de sa vie tout court, l’oeuvre de Stéphane Mandelbaum se compose de centaines de dessins et de peintures qui constitue pour ce jeune homme fortement dislexique l’exutoire d’une créativité bouillonnante et traversée d’innombrables images, de sentiments parfois puissants voire violents, de visions volontiers subversives. Dessinateur remarquable, il semble ne jamais mettre en veille son acuité à saisir, à transcrire, à exprimer avec un sens brut de la vérité et une énergie compulsive cette réalité angoissée, érotique, provocante, fascinante… Son univers échappe à tout limite, à toute étiquette tant il s’agit d’une travail d’une sincérité absolue, qui choque ou interpelle, mais dont il serait injuste de na pas reconnaitre les qualités graphiques, expressives et humaines. Retrouver les dessins de Stéphane Mandelbaum le temps d’une exposition démontre que, même si le papier accuse le passage du temps, son art lui n’a pas pris une ride.

Jusqu’au 10 novembre 2017

Galerie Pierre Hallet, Rue Ernest Allard 33 à 1000 Bruxelles

www.galeriepierrehallet.com